Extincteur : les points essentiels à retenir avant l’installation

L’installation d’un extincteur est recommandée pour sauver des vies et réduire les risques d’incendie destructrice de bien. Ce dispositif de sécurité est conçu pour éteindre rapidement les débuts de feu. Seulement, il doit être adapté aux types de feu. Son installation est aussi réglementée, surtout dans les entreprises et dans les immeubles d’habitation. Découvrez les détails des réglementations et les types d’extincteurs sur le marché.

Quel type d’extincteurs installer ?

Avant d’acheter ou d’installer un extincteur, il convient de connaître les modèles existants. En effet, il doit être choisi en fonction des risques potentiels dans l’entreprise, la maison ou encore le bâtiment public. Pour votre information, il existe quatre types d’extincteur :

Cela peut vous intéresser : Quels sont les débouchés d’une formation en marché public ?

  • Extincteur à eau pour les feux de classe A et B incluant des origines électriques à moins de 1 000 V ;
  • Extincteur à mousse pour les feux classe A et B qui ne sont pas d’origine électrique ;
  • Extincteur à poudre pour les feux classe A, B, C et D ;
  • Extincteur à CO2 pour les feux B et d’origine électrique.

Quelles sont les normes de sécurité entourant l’extincteur ?

L’extincteur fait partie des dispositifs de sécurité obligatoires dans les entreprises, les immeubles et les maisons accueillant des clients ou des employés. Pour les entreprises, le dispositif est à installer à chaque étage, surtout tous les 150 à 200 mètres. Dans les immeubles, l’obligation touche toutes les constructions à plus de deux étages, et surtout, ceux bâtis après de 1994.

Dans les maisons d’habitation, l’extincteur n’est pas obligatoire, mais il est souhaitable d’en avoir pour réduire les risques d’incendie. Toutefois, il le devient si vous créez un bureau accueillant des clients ou des collaborateurs.

Cela peut vous intéresser : Recourir à une agence Amazon pour dynamiser votre entreprise

Où installer les extincteurs ?

L’installation des extincteurs doit aussi suivre quelques recommandations comme une hauteur de poignée moins de 1.50 m. L’emplacement doit aussi correspondre à chaque risque et type d’extincteur. Pour les dispositifs à eau, ils s’installent près d’une salle d’archivage par exemple.

Les extincteurs doivent être aussi posés sur des surfaces faciles d’accès et visibles par tout le monde. Il peut s’agir d’un mur ou d’un poteau selon la disposition du bâtiment. Si vous constatez plusieurs risques dans l’immeuble, respectez un espace de séparation de moins de 15 m.

Faut-il signaler la présence des extincteurs ?

Bien sûr, vous devez signaler la présence d’un extincteur à chaque emplacement choisi. Même s’il est déjà visible, vous devez, surtout, indiquer son type ou les feux concernés A, B, C ou D. Ces informations peuvent être incompréhensibles pour les novices. Pensez également à former vos collaborateurs à l’utilisation d’un extincteur, et ce, tous les 6 mois conformément à la loi.

Quel entretien effectuer sur les extincteurs ?

Un extincteur doit être entretenu au moins une fois par an. Précisément, la maintenance idéale est annuelle avec une tolérance de 2 mois de retard. Si vous le souhaitez, vous pouvez programmer cette opération tous les trois mois. Dans tous les cas, l’entretien d’un extincteur est à confier à un professionnel ou à un agent formé et certifié.

L’entretien d’un extincteur inclut une inspection visuelle de l’état du dispositif et de la présence de tous les éléments permettant son fonctionnement. Au moindre défaut, le professionnel vous alerte et effectue les réparations nécessaires pour assurer la mise en place d’un extincteur fonctionnel et conforme aux normes en vigueur.